UFC-QUE CHOISIR MOSELLE SUD

Va-t-on vers la fin des tarifs réglementés du gaz en France ?

Doit-on s’inquiéter de l’attaque en règle de l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) contre les tarifs réglementés de gaz en France ?

gaz naturelNotre Europe décidément très « libérale » semble considérer que « l’existence de tarifs réglementés du gaz constitue une entrave à la réalisation d’un marché du gaz naturel concurrentiel ».

L’INC se fait l’écho sur son site des dernières péripéties dans ce domaine sensible des prix de l’énergie où libéralisation conduit bien souvent par ces temps d’énergie rare à une augmentation des prix. Comme le rapporte l’article de l’INC, « Les tarifs réglementés du gaz pour les particuliers ne sont pas encore condamnés. Il reste encore plusieurs étapes avant leur suppression. Suite à la décision du la CJUE, le Conseil d’Etat devra rendre sa propre décision. Il reviendra ensuite au Gouvernement ou au Parlement de suivre cette décision ». Mais chacun d’entre nous devra s’inquiéter de décisions à venir qui pourraient bien encore une fois grever nos budgets…

27 avril 2016

Les demandes de passeport en ligne sont possibles

Passeport ou carte d’identité, attention aux délais pour les prochaines vacances !

passeportA l’approche des vacances d’été, les délais d’obtention d’un passeport ou d’une carte d’identité sont susceptibles d’augmenter. Il est donc recommandé de s’y prendre dès maintenant pour que les titres soient délivrés à temps.

Pour ceux qui partent  à l’étranger, mieux vaut effectuer les démarches pour obtenir un passeport ou une carte d’identité, dès maintenant. Depuis le 25 janvier 2016, il est désormais possible d’effectuer une pré-demande de passeport biométrique en ligne sur le site gouvernemental passeport.ants.gouv.fr dans certains départements dont la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et les Vosges. Rappelons que ce titre reste valable pendant 10 ans.

Quant à la carte d’identité, valable durant 15 ans, sa demande de renouvellement sur internet n’est pas encore prévue. En revanche, les particuliers peuvent suivre leur dossier en ligne.

Soyez prévoyants, sachant qu’il faut un certain temps pour que la carte d’identité ou le passeport soient édités. Les délais de fabrication de ces pièces dépendent du lieu et de la période de la demande.

22 avril 2016

Poussons les fabricants et les distributeurs à offrir des produits pérennes

Les consommateurs européens plébiscitent les produits à durée de vie longue

réparation microLes procès se multiplient à l’encontre des industriels qui programment l’obsolescence des produits; les consommateurs sont prêts à payer davantage pour conserver plus longuement leurs objets.

Selon une étude du Comité Économique et Social Européen relative aux effets potentiellement induits sur les consommateurs par l’affichage de la durée d’utilisation des produits, publiée en mars 2016, la mention de la durée de vie a une influence sur les décisions d’achat. En France, ces augmentations de ventes se situeraient entre +18% et +28% des parts du marché virtuel proposé sur un site de simulation de vente en ligne créé pour cette enquête, qui a porté sur un échantillon de 2.917 participants répartis sur quatre régions européennes différentes (France, Espagne, République Tchèque et Benelux). En moyenne, les ventes d’un produit sur lequel est affichée une durée de vie supérieure aux produits concurrents ont augmenté de 13.8%, calculent les co-auteurs de cette étude, conjointement menée par l’agence Sircome, l’Université de Bretagne Sud et l’Université de Bohème du Sud (République Tchèque) pour le compte du Cese.

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur l’excellent site actu-environnement/com

L’UFC Que Choisir de Moselle sud ne peut que vous inciter à exiger des distributeurs l’affichage clair de la durée de mise à disposition des pièces détachées qui conditionne la réparation des appareils. La loi les y oblige…mais le consommateur doit aider L’État à faire respecter ces lois. Notre revue UFC QUE CHOISIR a déjà largement alerté le public sur ce sujet; mais nous continuerons à relayer ces actions tant que nous n’auront pas obtenu pleinement satisfaction de la part des fabricants et des distributeurs. Ne regardons pas que le prix que nous payons le jour de l’achat mais pensons à ce qu’il nous en coûtera si nous achetons des produits peu fiables ou mal conçus pour être réparés.

22 avril 2016

Le label RGE…pour quoi faire?

La formation des artisans reste le talon d’Achille de la rénovation énergétique

CGEDD RGELe CGEDD relève des lacunes dans la formation professionnelle des artisans en matière de rénovation énergétique, alors que L’État a simplifié la qualification des entreprises RGE en janvier dernier.

Le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) a analysé l’adéquation actuelle des offres des professionnels du bâtiment avec l’objectif des 500.000 rénovations énergétiques de logements par an fixé par la loi de transition énergétique d’août 2015. Avec à la clé, 75.000 emplois créés dans le bâtiment grâce aux travaux engagés avec les aides de L’État. Les résultats sont loin d’être encourageants. Le consommateur doit lui même s’assurer que ce label n’a pas été « bradé ». Avnt de signer un contrat, vous devez vous assurer par vous-même que l’artisan qui réalisera vos travaux a bien obtenu le label RGE pour l’année dans laquelle il réalisera vos travaux susceptibles de déduction fiscale…mais encore faut-il que les résultats en matière d’économie d’énergie sont bien au rendez-vous. Et pour ça, l’obtention du label ne semble pas vous offrir une garantie parfaite.

Nous encourageons donc les plus courageux à allez consulter ce rapport de la CGEDD…sinon, pour les autres, l’UFC Que Choisir Moselle sud ne peut que les inciter à vérifier auprès d’anciens clients la qualité des prestations réalisée par les professionnels auxquels ils se sont adressés. Et surtout, prenez votre temps avant de vous décider; réfléchissez bien à vos réels besoins; une économie d’impôt, c’est bien; mais des travaux bien faits avec à terme de réelles économies d’énergie, c’est encore mieux.

22 avril 2016

Carnet numérique du logement

Carnet numérique du logement : quelles pistes de mise en œuvre ?

maisonL’expérimentation du carnet numérique de suivi et d’entretien du logement sera lancée prochainement. Le rapport sur sa mise en œuvre, prévue au 1er janvier 2017 pour les logements neufs, met en évidence les questions en suspens.

Dans le cadre du plan de relance de la filière construction, les Pouvoirs Publics ont souhaité soutenir une mobilisation collective des acteurs pour moderniser la filière, favoriser la montée en compétences des professionnels, améliorer la qualité et réduire les coûts dans la construction neuve et la rénovation. A l’occasion du salon BIM World qui se tenait à Paris les 6 et 7 avril 2016, Bertrand Delcambre, président du Plan de transition numérique pour le bâtiment (PTNB) a présenté ses priorités pour les mois à venir. La plus importante consistera à mettre au point et à expérimenter le carnet numérique de suivi et d’entretien du logement, sorte de carte Vitale du logement. En effet, conformément à la loi de transition énergétique pour la croissance verte, ce carnet numérique sera obligatoire pour toute construction neuve dont le permis de construire sera déposé à compter du 1er janvier 2017, puis pour tous les logements faisant l’objet d’une mutation à compter du 1er janvier 2025.

L’UFC Que Choisir de Moselle sud aura encore de nombreuses fois l’occasion de revenir dans les mois à venir sur ce sujet important tant pour les propriétaires que les locataires.

22 avril 2016

Mise en place des compteurs Linky : point de vue de l’UFC Que Choisir

Alors que des voix s’élèvent pour appeler au refus du compteur Linky, dont le déploiement a débuté depuis décembre 2015, l’UFC Que Choisir Moselle sud souhaite rappeler la position de notre fédération sur ce compteur et rétablir certaines vérités.

vieux compteur électriquePour rappel, depuis 2008, l’association UFC s’est largement engagée dans un combat juridique et législatif pour faire évoluer ce compteur dans l’intérêt des consommateurs. Si nous avons obtenu satisfaction sur certains points (financement, afficheur déporté pour les précaires, etc.), il reste encore beaucoup de points noirs (gestion des données, etc.).

 

Aujourd’hui, des ONG et certaines collectivités poussent les consommateurs à refuser le compteur Linky. Attention ! ces appels ne sont pas fondés comme nous l’avons d’ailleurs rappelé sur le site Internet.

Face aux sollicitations éventuelles de consommateurs, nous rappelons le cadre juridique et l’impossibilité de refuser le compteur Linky. C’est de notre responsabilité d’informer les consommateurs et principalement nos adhérents sur ce cadre juridique et sur les risques encourus en cas de refus; en effet, au regard des CGV signées avec votre fournisseur d’électricité, il existe un risque pour les consommateurs de voir leur électricité coupée à cause du non-respect du contrat s’ils refusent le compteur.

Il est clair que l’association UFC ne dispose pas des compétences scientifiques pour juger de la nocivité des ondes et donc du compteur Linky (ou plutôt du mode de communication du compteur : le « courant porteur en ligne » CPL). Pour autant, il existe des normes sur les émissions de radiofréquences édictées par des institutions internationales, européennes et françaises afin de limiter l’exposition des populations. ERDF doit nécessairement respecter ces normes et dans ce sens il a proposé récemment de financer des cabinets indépendants pour réaliser des campagnes de mesure dans les habitations pour les collectivités qui le souhaiteraient. Si c’est un premier pas, il est nécessaire que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités, c’est à dire qu’ils organisent le contrôle afin de vérifier que les normes sont respectées.

Aujourd’hui il est essentiel de distinguer les données nécessaires à la facturation et les données fines de consommation que le compteur peut mesurer et transmettre :

Les index mensuels : ils remontent automatiquement (sans autorisation explicite du consommateur) vers le gestionnaire de réseaux ERDF et vers le fournisseur afin de réaliser votre facturation; ces données ne sont pas sensibles car elles ne permettent pas de reconstituer le comportement du consommateur.

La courbe de charge : les compteurs « Linky » peuvent enregistrer et transmettre la courbe de charge à ERDF (c’est à dire l’évolution de votre consommation dans la journée jusqu’à un pas de temps de 10 min). Selon la CNIL, un consentement explicite du consommateur devra être recueilli pour autoriser la transmission et le stockage de la courbe de charge par ERDF. Par ailleurs, les tiers (fournisseurs ou autres) souhaitant accéder à ces données auprès d’ERDF à des fins commerciales, devront au préalable obtenir une autorisation explicite du consommateur.

Voilà les 3 points que nous souhaitions vous rappeler au sujet des polémiques actuelles entourant ce compteur. Par ailleurs, le « vrai/faux » sur le Linky publié sur le site Internet quechoisir.org est toujours d’actualité; attention cependant, la loi sur la transition énergétique a prévu, depuis, que l’affichage déporté est obligatoire pour les seuls ménages précaires.

Le déploiement devrait s’étendre jusqu’en 2021-2022 (il est possible de consulter la carte du déploiement des compteurs Linky sur le site d’ERDF.

Nous espérons que ces éléments vous permettront de vous fonder une opinion sur les polémiques actuelles.

22 avril 2016

Quand la commission européenne s’intéresse de près aux pourfendeurs des logiciels anti-publicité

De plus en plus d’internautes se lassent de la publicité qui envahit les écrans de leur navigateur. L’UFC Que Choisir Moselle sud vous en dit plus sur ce problème.

News sur smartphoneDe nombreux sites sur internet ne vivent aujourd’hui que grâce à la publicité qu’ils mettent en ligne (et qui vous gêne bien souvent) en même temps que les contenus qui vous ont amené à consulter ce site (et qui eux vous intéressent).

En réaction, les utilisateurs de navigateurs internet comme Firefox activent très souvent le module d’extension ADBLOCK qui leur permet d’afficher des pages dépouillées de la publicité qui accompagnent généralement l’affichage de pages en provenance des sites qui vivent de cette publicité. Arme facile des sites vivant de cette publicité, les « anti-Adblocks » ont pour objet de contrecarrer les mesures de contournement activées par les lecteurs. Objectif : vous interdire de consulter le contenu du site si votre navigateur refuse l’affichage de la publicité. Seulement, une contrariété pourrait surgir. Elle est liée à la législation sur les données personnelles.

Le mois dernier, par une action concertée, des mastodontes de la presse en ligne ont placardé des messages de sensibilisation, en bloquant parfois ceux qui tentaient d’évincer leurs flux publicitaires. Cette récente campagne « anti Adblock » du GESTE et de ses membres, dont le Figaro, Voici, L’Équipe, Le Monde, etc., a ouvert un débat de fond.

Pour en savoir plus, consulter l’article publié par l’excellent site NextImpact

22 avril 2016

Étiquetage des fruits et légumes

Voici ce que les étiquettes sur vos fruits signifient : faites y bien attention, même si cela demande un réel effort !

ob_fd6238_orange-pluLorsque vous achetez des fruits, vous avez sûrement remarqué les étiquettes dessus et vous êtes demandé ce qu’elles signifiaient. L’UFC Que Choisir Moselle sud vous donne quelques pistes…

Si l’étiquette comporte quatre chiffres commençant par 3 ou 4 , cela signifie que le fruit a été cultivé en culture intensive, à savoir avec des engrais chimiques. Si le produit dispose de 5 chiffres, commençant avec le numéro 9, cela signifie que le produit a été cultivé de façon traditionnelle, sans pesticides et  sans fumier. Ceci est le meilleur produit. Si le produit dispose de 5 chiffres, dont le premier numéro est de 8, le produit a été génétiquement modifiée, vous devez donc l’éviter. Par conséquent, soyez extrêmement prudent lorsque vous achetez vos produits la prochaine fois que vous ferez des courses !

Si vous souhaitez en savoir plus, de nombreux sites vous propose diverses explication bien utiles. En voici deux parmi tant d’autres: lesfruitsetlegulemesfrais.com ou bio-provence.org. Le site de la DGCCRF peut également vous apporter quelques compléments.

14 avril 2016

Attention aux propositions de regroupement de crédit

Une récente enquête de la DGCCRF indique que le nombre d’organismes spécialisés dans le regroupement des crédits des particuliers qui commettent des irrégularités dépasse les 20%

Consommation protectionLes banques s’étant mises en retrait de cette activité, de petits intermédiaires se sont spécialisés dans ce secteur et profitent de la situation pour tromper les consommateurs

Compte tenu de la baisse historique du principal taux directeur de la Banque centrale européenne de 0,05 à 0 %, nombre de particuliers se ruent dans les banques pour racheter ou regrouper leurs crédits immobiliers ou prêts à la consommation. Une récente enquête menée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) met en exergue de sérieux manquements à la réglementation en matière de regroupement de crédit. Pour en savoir plus, aller sur le site de la DGCCRF.

1 avril 2016

Notre Assemblée Générale 2016 à Dieuze

Assemblée Générale 2016 UFC Que Choisir Moselle sud sans grande participation des adhérents…

AG 23 03 2016 (1)Devra-t-on prochainement faire une différence dans notre association entre adhérents, cotisants…et bien sûr  bénévoles ? Nous voyons passer beaucoup de personnes venues solliciter notre support : des demandes d’information de plus en plus nombreuses, des demandes d’assistance très ponctuelles…mais peu de propositions de participation à nos actions en faveur des consommateurs.

Notre assemblée générale du 23 mars 2016 s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse bien qu’on puisse regretter une forte absence des adhérents mis à part quelques fidèles qui ne manquent aucune de nos réunions. Les problèmes et les actions de notre association n’intéresseraient-ils pas les adhérents ? La crise inciterait-elle à un repli sur soi et sur son entourage ?

Trêve de pessimisme, nous étions honorés de la présence d’une représentante de la mairie de Dieuze, du président de l’Union Régionale Lorraine UFC (qui est aussi le président de l’Association Locale des Vosges) ainsi que du nouveau président de l’Association Locale de Thionville et de son épouse qui est par ailleurs la référente Formation de l’U.R. Lorraine UFC.

Le président Jean-Michel Clerget a tout particulièrement remercié dans son rapport moral les bénévoles de l’association qui travaillent tout au long de l’année à recevoir le public dans les 4 lieux où nous tenons une permanence : Chateau-Salins, Dieuze, Morhange et Sarrebourg; ils répondent également aux sollicitations de notre fédération UFC et plus particulièrement aux enquêtes nationales qui permettent d’alimenter en données les études de notre revue Que Choisir (4 enquêtes en 2015 dont une importante sur les Ephad). Ils s’investissent (et encore plus particulièrement depuis juin 2015) dans la représentation des consommateurs du territoire; au delà de la représentation au sein des établissements hospitaliers (très forte présence sur Sarrebourg), cette participation s’est développée au sein du Conseil de Développement du Pays de Sarrebourg et plus spécialement dans les commissions Cadre de vie / Vie associative, Environnement et Emploi / Formation.

Nous avons traité en 2015 près de 170 dossiers dont une part importante relève de conflits entre consommateurs et commerçants (un quart des dossiers) mais également entre propriétaires et locataires (également presque un quart des dossiers); viennent ensuite les conflits avec les revendeurs auto/moto et les opérateurs téléphonie/internet (chacun représentant environ 10% des dossiers). Mais nous observons dans bien des cas des différents nés d’un achat mal réfléchi et d’une signature précipitée; trop de problèmes naissent d’un accord mal formulé et d’une absence de conscience du consommateur sur ce qu’implique le fait de signer un devis ou une commande. Malheureusement, nos actions d’information et de formation n’ont que peu d’impact sur le grand-public trop facilement trompé par des promesses non écrites.

Les finances de notre association restent équilibrées, le plus gros des dépenses étant représenté par les frais de déplacement afin de participer aux réunions de notre Union régionale ou de notre fédération.

Les deux grosses nouveautés de 2016 seront la création du site internet de l’A.L. (mosellesud.ufcquechoisir.fr) et un début d’exploitation de la mallette pédagogique développée en 2015 par notre fédération autour de conseils à l’achat et la consommation d’aliments. Notre fédération porte beaucoup d’espoirs de développement sur cette mallette, principalement en direction des jeunes et des personnes âgées. Il nous faudra donc aller au devant de ces populations et trouver leur écoute.

La réunion s’est terminée par un « pot de l’amitié » très sympathique préparé par les bénévoles de Dieuze ayant à sa tête un Jean-Marie Jayer toujours aussi dynamique. Malheureusement, Jean-Marie nous a annoncé sa décision de ne plus s’impliquer autant au sein de notre A.L.; c’est un pilier qui se retire; il a créé cette association et a œuvré sans compter pour elle depuis plus de 30 ans. Nous l’avons remercié pour tout ce qu’il a fait pour elle et pour les consommateurs de notre territoire. Il nous a par ailleurs annoncé s’impliquer dans la création sur Dieuze d’un commerce de vente de produits bio et de produits « circuit-court » en provenance du territoire. Nous souhaitons à ce nouveau développement succès et longue vie.

1 avril 2016