UFC-QUE CHOISIR MOSELLE SUD

Alimentation, Autres alertes, Grande Distribution, Santé, Vigilance, Vos droits

Le point 2016 sur les Allergènes

noixBonne progression…mais peut mieux faire!

l’UFC publie des résultats inquiétants d’une enquête menée dans les restaurants, les boulangeries-pâtisseries et les rayons coupe de la distribution soit 375 commerces répartis dans 81 départements.

Obligatoire depuis 2005 pour les aliments emballés, l’information sur la présence d’allergène (fruits à coque, soja, arachide…) dans les produits non emballés doit être portée à la connaissance des consommateurs depuis le 1er juillet 2015, et alors que les accidents allergiques ont doublé chez les enfants,

La bonne information des 6 à 9 millions de consommateurs souffrant d’allergies et d’intolérances alimentaires est un enjeu crucial sachant que la seule solution pour éviter des accidents potentiellement mortels ou des affections très invalidantes, consiste à écarter tous les aliments contenant le composé nocif.

ALLERGIE  : c’est une réaction disproportionnée du système immunitaire potentiellement mortelle (entre 1,3 et 2,5 millions de personnes en France) En proportion ce sont les enfants qui sont le plus touchés avec 6 aliments responsable d’environ 75 % des allergies (lait, blé, œufs, arachides, fruits à coque, poissons) Chez les adultes les allergies sont majoritairement dues aux aliments d’origine végétales. Les allergies d’origine animale (œufs, lait, poissons) sont moins fréquentes.

INTOLERANCES : Elles sont dues à la présence dans les aliments de certains composés : INTOLERANCES AU GLUTEN (mélange de protéines présentes dans le blé, l’orge, le seigle ou d’autre céréales. Cette réaction anormale, à la différence des allergies alimentaires, agit sur le long terme et parmi les différentes conséquences, outre des douleurs et des problème intestinaux, on peut observer des problèmes articulaires, neuromusculaires, gynécologiques ou cutanés, des cas d’anémies, d’ostéoporose, etc. Cette maladie affecte environ 650 000 personnes en France.

INTOLERANCE AU LACTOSE : le lactose est le sucre présent naturellement dans le lait. Il s’accumule dans le gros intestin déclenchant douleurs et problèmes intestinaux. On estime que 4 à 6 millions d’adultes sont véritablement intolérants au lactose.

INTOLERANCE AUX SULFITES : Les sulfites sont des conservateurs utilisés dans des boissons alcoolisées (vin, cidre), des purées déshydratées, des condiments, des fruits secs…. Les sulfites peuvent provoquer des démangeaisons, de l’urticaire, des douleurs abdominales et dans les cas le plus sévères des difficultés respiratoires. Il n’existe pas d’estimation fiable sur le nombre de personnes souffrant de ces intolérances.

Seule la restauration rapide respecte strictement le décret (MC DO, QUICK ,KFC) en affichant les allergènes sur leurs menus. En revanche il est inadmissible qu’un quart des 134 magasins de la grande distribution visités soient non conformes ; quant on interroge le personnel, les plus réceptifs vont jusqu’à rechercher les étiquettes dans les réserves ou … les poubelles. Par enseigne, MONOPRIX est le plus respectueux et GEANT CASINO le dernier. Mais c’est chez les 232 commerces artisanaux que les résultats sont les plus alarmants . 75 % ne respectent pas l’affichage réglementaire.

La mise en œuvre très insuffisante de l’obligation d’informer sur la présence d’allergènes est d’autant plus désolante que l’allergie est classée au rang de 4è maladie chronique selon l’O.M.S. Il ne s’agit donc pas d’un simple problème d’information mais bel et bien d’un enjeu de santé publique.

C’est pourquoi l’UFC Que Choisir :

– demande au Pouvoir Public de contrôler la bonne application de la loi et de sanctionner les contrevenants ;

– réclame une modification de la réglementation française pour que les allergènes soient indiquées par le biais d’étiquettes individuelles placées auprès des aliments ;

– s’oppose à la généralisation de l’étiquetage de précaution et saisit à cet effet l’ANSES pour que celle-ci encadre strictement sont utilisation.