UFC-QUE CHOISIR MOSELLE SUD

Le Sénat français serait-il si indifférent à notre protection ?

senatLe Sénat refuse de contraindre les multinationales à la vigilance sociale et environnementale

Le deuxième passage au Sénat du projet de loi sur le devoir de vigilance des multinationales a éradiqué son aspect contraignant. Des associations enjoignent le gouvernement à faire passer la version initiale avant la fin de la mandature législative.

D’une loi contraignant les entreprises donneuses d’ordres françaises (de plus de 5.000 salariés en France ou 10.000 avec leurs filiales à l’étranger), le texte s’est vu transformé en une recommandation sans engagement de responsabilité, ni amende civile. L’article 2, voté par l’Assemblée Nationale, faisait planer la menace d’une amende plafonnée à 10 millions d’euros sur les entreprises concernées. Il a tout simplement été supprimé par la chambre des sénateurs. N’est demandé aux entreprises qu’une publication d’informations sur les « principaux risques d’atteintes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, risques de dommages corporels ou environnementaux graves, risques sanitaires et risques de corruption résultant de son activité », ainsi que le formule l’alinéa 1 du premier article.

Si vous souhaitez d’autres précisions, reportez vous à l’article sur le site actu-environnement.com.

21 octobre 2016

Ondes électromagnétiques et santé des enfants

jouet electroniqueTéléphones portables, tablettes tactiles ou jouets connectés…à consommer avec modération!

Les enfants utilisent de plus en plus tôt des appareils émettant des ondes électromagnétiques et ce n’est peut-être pas sans conséquence.

A la différence des anciennes générations, les enfants d’aujourd’hui sont exposés aux radiofréquences dès leur plus jeune âge. Selon l’Anses (l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) cette exposition peut avoir des conséquences néfastes pour les plus jeunes enfants et des effets sur leur mémoire, leur attention et leur aptitude à accomplir une tâche. Face à ces risques l’Anses recommande pour les (jeunes) enfants un usage modéré et mieux encadré de ces nouvelles technologie.

 

 

21 octobre 2016

Ampoules LED gratuites

idéesFaites une double économie en changeant vos ampoules d’éclairage

Un ménage sur deux peut recevoir un pack d’ampoules LED gratuitement

Grâce à la loi sur la transition énergétique inscrivez vous sur  mesampoulesgratuites.fr pour  bénéficier de la subvention qui vous permettra de recevoir gratuitement 10 ampoules LED de votre choix. C’est possible grâce au dispositif des CEE (certificats d’économie d’énergie) qui permet aux particuliers de bénéficier de primes pour toute opération d’économie d’énergie (rénovation, isolation, chauffage, ampoules….).

Depuis janvier 2016 les revenus des ménages sont pris en compte pour calculer subventions et primes d’énergie. En fonction de vos revenus vous pourrez bénéficier d’une subvention qui pourra couvrir jusqu’à 100% du prix des 10 ampoules LED.

Inscrivez-vous vite, avant le 31 octobre  pour  recevoir vos ampoules dans un délai de 8 semaines.

(source gouvernementale)

21 octobre 2016

Éoliennes: rentabilité exigée

eolienneÉolien : la cour de cassation exige que les promesses soient tenues

Trop souvent victimes de proposition commerciales au mieux mal formulées et au pire malhonnêtes, les consommateurs ayant signé un contrat de mise en place d’éolienne peuvent se référer à ce jugement de la cour de cassation rapporté par notre revue UFC Que Choisir en avril 2016: « l’arrêt rendu par la Cour de cassation est très clair : les acheteurs d’une éolienne domestique sont en droit d’attendre une réduction effective de leur facture d’électricité, sans quoi la vente peut être annulée. »

Se reporter à l’article accessible également sur le site internet de notre fédération.

Notre association locale UFC Moselle sud a déjà été sollicitée sur des dossiers de ce type. N’hésitez pas à venir nous consulter dans nos permanences afin de vous aider à obtenir satisfaction si vous estimez avoir été floués sur un contrat de ce type.

17 octobre 2016

JARDINERIES : TOUJOURS ACCROCS AUX PESTICIDES

L’UFC Que Choisir Moselle sud a participé à l’enquête nationale de la revue QUE CHOISIR sur l’usage des pesticides

…et les résultats ne sont pour le moins pas très positifs

Vilipendés dans les discours, les pesticides sont toujours présents en magasin, il reste impossible de jardiner écologique. Le discours très médiatique du ministre de l’environnement, Mme Royal, avait annoncé que la vente en libre-service de certains herbicides et pesticides, dont le RONDUP, sera interdite dès 2016. Depuis la loi de transition énergétiques a reporté l’interdiction d’un an : au 1er janvier 2017. Les résultats de notre enquête nous indiquent que dans 97 % des jardineries et autres magasins avec un raproduit-chimiqueyon spécialisé jardinage les produits phytosanitaires sont en libre-accès. Et nos enquêteurs ont ainsi trouvé du RONDUP dans 78 % des magasins enquêtés. BOTANIC se distingue des autres jardineries par son engagement écologique. Chez TRUFFAUT plus de la moitié des magasins ne proposent plus de RONDUD. Dans les autres jardineries, les magasins de bricolage, et la grande distribution alimentaire, cette part est l’ordre de 30 %. A contrario aucun problème pour acheter du RONDUP chez GAMM VERT. Le taux est le même pour les enseignes MAGASINS VERTS/POINTS VERTS visités.

Dans ce contexte, l’UFC-Que Choisir a sollicité les enquêteurs bénévoles des associations locales avec pour objectif d’obtenir des conseils pour se débarrasser de quelques pissenlits dans une pelouse de petite dimension, de mauvaises herbes dans une descente de garage et des pucerons du rosier.

  • CONSEIL POUR SE DEBARASSER DE QUELQUES PISSENLITS DANS UNE PETITE PELOUSE : le désherbant sélectif est le produit phytosanitaire qui a été le plus souvent cité. L’arrachage manuel ou mécanique n’arrive qu’en 2ème position et dans 10 % les vendeurs ont proposé un désherbeur thermique, 20 % ont indiqué d’utiliser un desherbant sélectif et le RONDUP a été cité 47 fois. L’enseigne BOTANIC est celle qui s’en sort le mieux
  • CONSEIL POUR SE DÉBARRASSER DE MAUVAISES HERBES DANS LA DESCENTE DE GARAGE : L’emploi de produits phytosanitaires est vivement déconseillé pour les descente de garage. En effet à la première pluie, les produits vont se retrouver entraînés dans le réseau d’eau pluviale. Cela n’a pas empêché 56 % des vendeurs de conseiller une ou plusieurs solutions chimiques dont le RONDUP.
  • CONSEIL POUR SE DÉBARRASSER DES PUCERONS DU ROSIER : Pour s’en débarrasser il suffit soit de pulvériser le rosier avec de l’eau savonneuse, soit d’utiliser des coccinelles ou larves vendues dans le commerce, soit de traiter avec du purin d’ortie ou d’intercaler un pied de lavande ou de roses d’Inde. Les résultats proposés sont les suivants : 43 % insecticides, 32 % savon noir ou eau savonneuse, 29 % insecticides bio, 19 % coccinelles, 6 % purin d’ortie et 4 % plantations .

Les personnes intéressées par ce sujet pourront se reporter aux différents articles parus dans notre revue QUE CHOISIR ou sur son site internet.

En conclusion, mis à part l’enseigne BOTANIC et TRUFFAUT qui progresse par raport à notre précédente enquête, les jardineries et rayons spécialisés restent accros aux désherbants et aux insecticides, sans se soucier de leur impact sur la santé et l’environnement. Malgré les discours volontaristes, les consommateurs restent bien mal conseillés.

3 octobre 2016